Château privé : un business comme un autre Vaux-le-Vicomte mise tout sur Fouquet

la famille propriétaire de vaux-le-vicomte ne manque pas d'imagination pour
La famille propriétaire de Vaux-le-Vicomte ne manque pas d'imagination pour rentabiliser sa propriété. © Ariane Gaudefroy / L'Internaute

Les 260 000 visiteurs rabattus à grand renfort d'affichages publicitaires dans le métro, ou dans la rue n'y suffisent pas. Tous les ans ou presque, les comptes du château de Vaux-le-Vicomte, la merveille baroque qui avait rendu Louis XIV vert de rage après son ministre des Finances, sont à la limite de l'équilibre. Gérée par la famille propriétaire du site depuis 1875, les Vogüé, la SCI Valterre qui récupère la recette des entrées et entretient l'édifice, doit faire face à des dépenses astronomiques. Heureusement que la société d'étude et de gestion du domaine de Vaux-le-Vicomte, qui exploite boutique et cafétéria, dégage bon an mal an 90 000 euros de bénéfices pour 1,6 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Et pourtant, Patrice de Vogüé, le père, et Asciano et Jean-Charles de Vogüé, les deux fils, se démènent comme des beaux diables pour rentabiliser leur château. Avec la billetterie, bien sûr, mais aussi la location des salons et des jardins, des nocturnes aux chandelles pour replonger les visiteurs dans l'atmosphère du XVIIe siècle, des tournages de films (Marie-Antoinette, Ridicule, Vatel...) et maintenant une exposition permanente mettant en scène la culpabilité (ou non) de Fouquet. A peine de quoi subvenir au 6 millions d'euros de frais de fonctionnement nécessaire pour entretenir les 33 hectares de jardin à la française et les 2 hectares de toiture.

Petites entreprises