Château privé : un business comme un autre Villandry fidélise autour de ses jardins

villandry emploie 47 personnes à temps plein.
Villandry emploie 47 personnes à temps plein. © Romain Roget / L'Internaute

Quand un arrière grand-père investit toute sa fortune pour redonner du lustre à un joyau de la Renaissance et imaginer des jardins sur trois niveaux, reprendre une propriété devient un devoir. C'est ce qui est arrivé à Henri Carvallo, en 1993. Depuis cette date il gère ce patrimoine inestimable comme une entreprise, depuis son château où il vit avec femme et enfants.

Ce sont les recettes liées aux visites qui permettent d'entretenir le château et ses jardins. A Villandry, dix jardiniers travaillent toute l'année à l'entretien des 1 200 tilleuls, des 9 hectares de jardins et des 52 kilomètres de buis... Pour augmenter sa fréquentation, Henri Carvallo multiplie depuis 1997 concerts, expositions, illuminations ou encore fêtes des plantes. Autant d'événements qui font revenir la clientèle de proximité dans les jardins, souvent avec des amis. Résultat, chaque année 350 000 visiteurs se pressent aux portes du monument contre 35 000 en 1970.

Impossible de connaître les recettes gérées par la SCI qui encaisse les entrées. Tout au plus sait-on que 20% sont réinvesties. En revanche la seule vente de souvenirs et de cartes postales liés à Villandry pèse 1,3 million d'euros de chiffre d'affaires. Et en 2008 cette activité à permis de dégager près de 120 000 euros de bénéfices.

Petites entreprises