Untitled Document
Sommaire

En savoir plus

Les dépenses mondiales d'armement
© JDN


Plus que la guerre contre le terrorisme, c'est la concurrence entre les pays qui dope les ventes d'armes à travers le monde
. En 2006, les dépenses militaires mondiales ont atteint un niveau record de 1.205 milliards de dollars, selon le SIPRI, l'Institut international de recherche pour la paix à Stockholm.

Et la tendance n'est pas prête de s'inverser. Les Etats-Unis, qui représentent à eux seuls 46% des dépenses de la planète, tirent en effet tous les pays. Georges Bush a demandé 481 milliards de dollars pour le budget de la défense "ordinaire" de 2008, à quoi il faut ajouter 142 milliards de dollars pour couvrir le coût des conflits en Irak et en Afghanistan, 17 milliards de dollars de dépenses militaires et 36 milliards de dollars pour la sécurité intérieure.

La Chine, qui a dépassé en dépenses militaires le Japon pour la première fois cette année, va encore augmenter ses dépenses de 17% ou 18% en 2008 à 45 milliards de dollars. Un chiffre que les experts américains estiment largement sous-estimé : selon les agences américaines, il serait plutôt de 80 à 120 milliards de dollars.

Du coup, toute l'Asie va en profiter pour renouveler son matériel. "l'Inde a un porte-avions à bout de souffle, et ses avions tombent comme des mouches " témoigne Philippe Coquet, chercheur à l'IFRI. Dans son sillage, la Thaïlande, l'Indonésie, le Pakistan vont se doter de sous-marins à propulsion nucléaire. Même effet d'entraînement entre Israël (+ 200 milliards de dollars en 2008) et l'Arabie Saoudite, et entre l'Algérie et le Maroc.

"On n'en n'est pas encore à une troisième guerre mondiale, tempère Philippe Coquet. Ce n'est pas forcément parce qu'on achète des armes que l'on compte s'en servir."