Le train 2.0 d'Alstom sera connecté et personnalisable

Des tables tactiles et des vitres numériques : à l'avenir, le train permettra au client de se créer une expérience sur-mesure.

Interactif, ludique et personnalisable. Ces adjectifs sont au cœur de la vision d'Alstom sur le futur du train. Regarder ses films préférés sur une table tactile, consulter la météo locale sur les vitres numériques ou encore se faire livrer son repas directement à sa place : le spécialiste français des transports et ses partenaires ont imaginé un train "du futur" où le client pourra se créer une expérience personnalisée en un clic, grâce à son smartphone. Ce prototype a été présenté à la Smart City Expo de Barcelone du 17 au 19 novembre. Le JDN était du voyage.

"Avec ce projet, nous voulons montrer comment nous pouvons répondre à trois attentes majeures des passagers : le confort, c'est-à-dire leur permettre de créer un espace qui leur est propre, la fluidité du voyage, notamment dans le système de billetterie, et la connectivité", explique Cyrill Martin, directeur technique chez Alstom.

Vitres, tables, sièges... Alstom a truffé ce train de technologies connectées. © Alstom / JB. Lemal

Concrètement, l'entreprise a imaginé une cabine, sur le modèle des TGV existants, où les voyageurs pourraient dans un premier temps s'authentifier et identifier simplement leur siège depuis leur smartphone. Le client n'aurait alors qu'à suivre son mobile pour rejoindre sa place.

Une fois le voyageur installé et reconnu par le système, tous les équipements de bord se mettent à son service. Connectés à ses appareils portables via le réseau sans fil Bluetooth, ils lui permettent par exemple d'écouter sa musique grâce au système de sonorisation intégré dans le siège ou de regarder ses films sur le grand écran qui remplace la traditionnelle table pliante.

La table tactile identifie le voyageur en se connectant à son smartphone. © Alstom / JB. Lemal

La table tactile connectée propose de nombreuses activités, comme des jeux, du dessin, une navigation sur Internet, ou tout simplement un suivi du trajet en temps réel et des informations sur son lieu d'arrivée, comme la météo ou des cartes satellites.

Plus impressionnant encore, la vitre numérique créée par le spécialiste des matériaux de construction Saint-Gobain est capable de diffuser des informations sur les villes traversées tout en conservant sa transparence.

Le voyageur peut regarder et retravailler ses photos sur la table tactile.  © Alstom / JB. Lebal

Dans ce cocon numérique, tout est personnalisable, même l'éclairage. Car Alstom en est persuadé, l'avenir des transports dépend de leur capacité à offrir des services sur-mesure et de qualité: "La concurrence est en train de dynamiser le marché surtout en France avec l'ouverture du marché des bus. Cela va pousser nos clients à chercher à se différencier grâce à ce genre de projet", explique Cyrill Martin.

Se différencier mais aussi se diversifier. Grâce à la table tactile, les voyageurs auront la possibilité de se faire livrer un repas directement à leur place mais aussi d'accéder aux offres des partenaires du transporteur. La SNCF pourrait, par exemple, s'entendre avec une société de taxis pour proposer ses services directement à bord et faciliter par la même occasion la suite du trajet du client. Des espaces publicitaires sont également envisageables.

De la science-fiction ? Sûrement pas selon Alstom, qui n'attend plus que les commandes pour se lancer : "Mis à part la vitre numérique, dont la résistance au froid extérieur pose encore problème, nous sommes capable de déployer ces technologies très rapidement. Le marché est prêt, mais la question reste, pour les opérateurs, de déterminer si le business model est mature et s'ils sont prêts à suivre le mouvement", affirme Cyrill Martin.

 

ET AUSSI

 

Alstom / Transport intelligent