BlaBlaCar : économique et vert, le covoiturage fait mouche

si l'un des passagers annule moins de 24 heures avant le départ, blablacar verse
Si l'un des passagers annule moins de 24 heures avant le départ, Blablacar verse au conducteur du véhicule une indemnité. La place est remise en vente immédiatement sur le site. © David Lefevre - BlaBlaCar

Fin des années 90 à Stanford. Pas moyen d'accéder à la fac en voiture à cause des embouteillages, sauf pour les adeptes du covoiturage. Ils ont une voie réservée. Frédéric Mazzella, étudiant en informatique, teste là-bas ce système et l'importe en France en 2006.

Son site, BlaBlaCar.fr, met en contact des particuliers qui empruntent le même trajet gratuitement. L'entreprise se finance grâce à la publicité en ligne et à un service de covoiturage vendu aux entreprises.

Les utilisateurs partagent entre eux les frais de déplacement. Et ça marche : en 2011 BlaBlaCar compte plus d'un million de membres. Le site fait même des petits. La version "british" a été lancée en avril 2011.

 Voir le site de BlaBlaCar