Piratage : état des lieux Le piratage, des chiffres effrayants

Lorsqu'on pense piratage, on pense avant tout à la musique et aux films. A ce propos, les chiffres parlent d'eux-mêmes : 1 milliard d'œuvres piratées en France par an, selon Christine Albanel et les analystes de GFK. Ou encore, et toujours en France, un manque à gagner d'un milliard d'euros par an et 10 000 emplois sacrifiés, à en croire Tera Consultants, un cabinet d'économistes, et Equancy&Co, une société spécialisée dans le conseil stratégique en marketing et communication.
Des chiffres effrayants qui visent à "responsabiliser" l'internaute, mais qu'on se doit de nuancer. Les études sont en effet commandées par les majors et ont un but : montrer les ravages du piratage. D'autant qu'à en croire les cabinets auteurs de ces études, les internautes ont tendance à sous-estimer leurs déclarations. Un parti pris que n'a pas hésité à reprendre la ministre de la Culture et que nous nous devons de discuter.  

Les dégâts estimés du piratage par secteur en 2007 et en France
SecteurManque à gagnerpertes d'emplois
Source : Equancy&Co
Musique (700 millions de morceaux)369 millions d'euros1.600 emplois directs
Cinéma (450 000 films téléchargés par jour)605 millions d'euros2.400 emplois directs
Télévision (films et séries)234 millions d'euros950 emplois directs
Livre (revues spécialisées, manuels scolaires, BD...)147 millions d'euros750 emplois directs

Remarque : ces études prennent également en compte le fait que les pirates prêtent ou copient leurs films ou musique. Ainsi pour les chiffres d'Equancy&Co, le nombre de MP3 piratés est grossi de 50 % pour tenir compte de cette réalité. Ce qui nous semble un peu beaucoup.
 

Autour du même sujet