Bien choisir son navigateur Internet L'affichage et le respect des standards

le message nous obligeant à utiliser ie pour accéder à windows update...
Le message nous obligeant à utiliser IE pour accéder à Windows Update... © Benchmark Group

Nous avons soumis les navigateurs aux tests ACID 2 et 3, qui jugent le respect de ce que l'on appelle, les standards du Web. Imaginons qu'un navigateur est une salle de spectacle. Pour être la meilleure possible, elle doit répondre parfaitement à plusieurs critères : acoustique, accueil, accès handicapés, normes de sécurité... Les standards du Web sont : polices de caractères, respect du code, de l'affichage des images...  

Tous les navigateurs en lice passent Acid2 avec succès, et heureusement... Pour Acid3, cela se complique. Avec des normes établies en 2008, on est loin du sans faute. En mauvais élève, le terrible IE8 et son moteur Trident. Avec seulement 20 % de réussite, il est recalé. On trouve ensuite à 94 % Firefox (moteur Gecko). Safari 4, Chrome 4 et leur moteur Webkit, de même qu'Opera 10.5 (moteur Presto) atteignent les 100 %. C'est très bien, mais c'est également à relativiser en pratique.

En effet, Microsoft a imposé sa loi du fait que la majorité des internautes utilise son navigateur, forçant les sites Web à s'assurer de leur pleine compatibilité avec lui plutôt que de respecter les normes d'affichages. Jusqu'aux versions précédentes des navigateurs, de nombreux sites étaient encore très mal affichés, si ce n'est pas du tout, sur Opera ou Safari.

Avec ces dernières versions, tout semble globalement en ordre, à part deux exceptions : le site de Windows Update, bien entendu, qui refuse tout navigateur autre qu'IE, et le site de Virgin, auquel on ne peut accéder sous Opera 10. Nos tests n'ont révélé que des problèmes d'affichage mineurs, sous Chrome et Opera.

 

en haut, le test acid3 d'ineternet explorer 8, en bas celui d'opera 10
En haut, le test Acid3 d'Ineternet Explorer 8, en bas celui d'Opera 10 © Acid 3

Internet Explorer / Navigateurs