L'Europe veut davantage qu'un retrait d'IE8 dans Windows 7

 

Depuis son premier procès et sa condamnation record, Microsoft prend des gants avec la Commission européenne. Encore en accroc sur l'intégration de son navigateur, Internet Explorer, dans Windows, la société a préféré prendre les devants en annonçant le retrait d'IE 8 de son prochain système d'exploitation, Windows 7. Opera, un navigateur Web concurrent, avait en effet attaqué Microsoft en Europe, indiquant que sa position dominante dans les systèmes d'exploitation et l'intégration automatique de son navigateur Internet Explorer nuirait à la concurrence.

Pour la Commission européenne, la concurrence déloyale ne fait a priori aucun doute, mais plutôt qu'un retrait d'IE 8 dans Windows 7, elle préférerait que Microsoft intègre les principaux navigateurs directement dans sa solution, laissant ensuite le choix au consommateur de prendre celui qu'il préfère. Une initiative louable, mais on espère que la concurrence en fera autant (Mac OS et Linux).

Microsoft / Systèmes d'exploitation