En Angleterre, les pirates ont la belle vie

 

Contrairement à la riposte graduée en France, les autorités britanniques via David Lammy, ministre délégué à la Propriété intellectuelle, n'obligeront pas les fournisseurs d'accès à Internet à bloquer les connexions des pirates.

Les adeptes du téléchargement illégal peuvent donc s'en donner à cœur joie, du fait aussi de la complexité à mettre en place une riposte. Ainsi, en Angleterre on s'orienterait certainement vers une licence globale vis-à-vis des internautes.

Gouvernement / Propriété intellectuelle