L'actualité des jeux vidéo cette semaine Un contenu riche, mais moyennant finance

on se sent parfois à l'étroit sur certaines cartes, notamment avec les créatures
On se sent parfois à l'étroit sur certaines cartes, notamment avec les créatures de niveau 3 et 4 © Electronic Arts

Les missions proposent des objectifs variés (capture de zone, défense d'un personnage, objet à utiliser...), et s'enchaînent plutôt agréablement. On peut choisir entre des scénarios 1 à 4 joueurs et jusqu'à 12 joueurs, une fois les campagnes finies. Le contenu se débloque en une quinzaine d'heures environ, mais on peut prolonger l'expérience de Battleforge en duel entre joueurs, ou en recommençant les scénarios coopération à des niveaux de difficulté supplémentaires.

Le challenge est vraiment présent car, si l'on s'amuse en difficulté standard, le mode avancé sera vraiment ardu, dès les premiers niveaux. Pour récompenser le joueur de son investissement, chaque mission donne droit à de l'expérience qui, une fois accumulée, permet de recevoir un titre (protecteur, gardien, tacticien, commandant...). Mais outre ce moyen de frimer auprès des autres joueurs, on engrange surtout de l'or, utile pour améliorer ses cartes. Une fois améliorée, une carte peut coûter moins d'énergie, faire plus de dommages, durer plus longtemps...

Dommage que le scénario soit si décousu, car si l'histoire est au rendez-vous, on ne se sent pas vraiment impliqué dedans. La faute à un manque de liant entre les différents scénarios. En revanche, les musiques sont plutôt réussies et renforcent l'immersion dans le jeu. Certains thèmes sont même franchement épiques et collent bien à l'ambiance heroic fantasy. Les graphismes, sans être révolutionnaires, rappellent le style d'un certain Warcraft 3. En revanche, les effets spéciaux des sorts et les animations donnent un côté spectaculaire aux affrontements, un point encore renforcé par la taille impressionnante de certaines unités.

Des affrontements qui manquent un peu de stratégie

Mais à l'heure du bilan, Battleforge montre aussi des défauts génants qui empêchent de profiter d'un titre pourtant bon sur le fond. Tout d'abord, d'un point de vue stratégique, on regrette le caractère très "bourrin" des affrontements de fin de mission. Les cartes de niveau 4 sont tellement puissantes qu'elles éclipsent l'ensemble des autres pouvoirs. Et les créatures sont tellement massives qu'elles requièrent trop de manipulations pour être correctement jouées. On se contente donc souvent de les voir taper toute seule en lançant de temps à autres des sorts.

Autre regret, les capacités des créatures sont difficilement jouables en mission par le biais de la souris tant les batailles sont confuses. Il faut apprendre les raccourcis claviers pour s'en sortir, ce qui est un peu laborieux et d'ordinaire réservé aux joueurs les plus investis. Par ailleurs, on manque un peu de capacités spéciales sortant de l'ordinaire (l'ombre est certainement de ce point de vue la couleur qui offre les capacités les plus originales).

une unité peut vraiment renverser le cours de la bataille
Une unité peut vraiment renverser le cours de la bataille © Electronic Arts

Enfin, si certaines unités en imposent d'un point de vue de la taille (avatar de glace, dragons, tyran...), leur apparence s'avère souvent pauvre en détails et en style. De même, Battleforge se targue d'offrir aux joueurs un total de 200 cartes différentes, mais beaucoup d'entre elles ont été réutilisées et seulement légèrement changées (3 anges, 3 beyolders, 2 dragons, 3 archers) d'une couleur à l'autre ou au sein du même camp.

Mais la grosse interrogation porte sur les micro-paiements plus ou moins obligatoires pour profiter de l'intégralité du jeu. En effet, pour s'offrir tout le contenu de Battleforge il faudra passer à la caisse. Pour obtenir les 200 cartes du jeu, il faudra soit acheter des paquets (8 cartes tirées aléatoirement sont vendues 2,5 euros), soit passer par un système d'enchères (les cartes communes sont vendues pour quelques centimes, les plus rares s'échangent à plus de 10 euros). Et évidemment, les cartes les plus rares apportent de gros avantages en jeu à leur possesseur.

Un système dommageable, qui ne récompense pas les succès du joueur

Qu'il est dommage que les victoires en jeu n'aient pas donné des points pour acheter de nouvelles cartes ! Car on prend plaisir à échanger des cartes aux enchères et à enrichir sa collection avec les 3000 points fournis de base avec le jeu. Si vous n'êtes pas frustrés de vous limiter à 150 cartes différentes environ, Battleforge est fait pour vous. Mais pour obtenir l'ensemble du contenu du jeu, il faudra débourser en moyenne deux fois son prix (100 euros donc), ce qui pourra en décourager beaucoup.

En tous les cas, ce jeu est prometteur. Et si la communauté et le contenu additionnel suivent (en évitant la course au contenu payant), il pourrait bien faire émerger une nouvelle licence à succès. A condition de trouver un véritable équilibre entre les races, et d'enrichir notablement le gameplay.

 

a raison de 2,5 euros le paquet de cartes, les vacances d'été des développeurs
A raison de 2,5 euros le paquet de cartes, les vacances d'été des développeurs sont assurées. © Electronic Arts

Autour du même sujet