L'actualité des jeux vidéo cette semaine Wanted, plutôt mort que vif

wanted est un peu le bulletproof monk du jeu vidéo
Wanted est un peu le Bulletproof Monk du jeu vidéo © Warner Interactive

Wanted est l'adaptation en jeu vidéo d'un film de Timur Bekmambetov sorti en juillet 2008. Ce film d'action complètement banal serait resté dans l'ombre s'il n'y avait eu sa brochette de stars - Angelina Jolie, Morgan Freeman, Terence Stamp - et des scènes particulièrement loufoques où l'on apprend que les assassins peuvent brosser (comme au foot) les balles d'un pistolet : il suffit de tirer à côté de sa cible en agitant les bras pour que la balle de pistolet prenne une trajectoire franchement incurvée voire complètement lobée. Loin d'être un navet de premier ordre, Wanted en jeu vidéo, se révèle cependant très banal, tant dans sa plastique que dans son cheminement.

On démarre ainsi l'aventure par une brève présentation de l'histoire et de son personnage principal, Wesley Gibson. Le scénario prend place là où s'arrête le film. Le héros est donc devenu un assassin professionnel, dont la mère a été tuée à sa naissance, et qui est poursuivi par une organisation secrète dans un but qui reste à découvrir. Au fil des missions, on en apprendra un peu plus sur cette mystérieuse organisation, les commanditaires du meurtre de sa mère, et le but de toutes ses fusillades.

Car dans Wanted le jeu, point de finesse. Dès le début, on apprend à flinguer et à se servir d'un couteau. Pourquoi donc ? parce que dans sa quête de la vérité, notre assassin devra se débarrasser de foules d'ennemis. Les développeurs ont adopté un style de combat très simple, à la Gear of War. On peut donc, en appuyant sur un bouton, se mettre à couvert à proximité d'un décor. De là, on peut soit tirer à l'aveugle, soit viser et tirer, soit progresser vers un autre couvert. Au corps à corps, il suffit d'appuyer sur une autre touche pour dégainer le couteau et d'un geste svelte et expéditif, envoyer son vis-à-vis ad patres.

 

Brosser les balles de pistolet, il fallait l'inventer !

Peu original, très répétitif dans ses phases de jeu, assez moche aussi (on a l'impression de jouer sur PS2 et non sur PS3), Wanted est sauvé du bide par les quelques originalités inspirées du film. Au fur et à mesure de la progression on débloque de nouvelles capacités intéressantes. On pourra donc rapidement brosser les balles, histoire d'éliminer à la chaîne les ennemis à couvert. Très rapide, notre assassin pourra également ralentir le temps pour abattre ses ennemis 3 par 3, en tirant sur les balles adverses histoire de s'épargner des séances chez le kiné, et puis pour faire rager Néo de Matrix qui se contentait d'éviter les balles.

Pour ne pas trop s'ennuyer, certaines phases d'action se déroulent entièrement au ralenti. Dans un temps limité, il faudra tirer sur son ennemi et sur les balles qui volent tout en regardant le héros faire des cabrioles scientifiquement très improbables. Le ralenti est aussi utilisé lorsque vous semez la mort de manière particulièrement violente ou spéciale. Enfin, on joue alternativement le héros et son père au fur et à mesure des missions, ce qui coupe un peu le rythme et évite de trop s'ennuyer.

Pour conclure, si vous êtes fan du film, le jeu vous procurera sans doute un peu de plaisir. Pour les amateurs de jeu d'action en revanche, il existe des titres bien meilleurs en ce moment et certainement moins lassant.

 

l'une des phases de jeu où l'on incarne le père du héros
L'une des phases de jeu où l'on incarne le père du héros © Warner Interactive

 

Autour du même sujet