Le secteur high-tech durement frappé par la crise

 

Un de nos récents ministres en aurait dit : "ça dégraisse sérieusement le mammouth". Selon une synthèse du Figaro, le secteur des nouvelles technologie licencie à tour de bras depuis le début octobre dernier : pas moins de 200 000 suppressions de postes annoncés en 4 mois. On entend pourtant encore souvent dire que ce milieu ne connaît pas la crise... En tête, on retrouve le constructeur HP, qui se sépare de près de 25 000 employés. Nec suit de près avec 20 000 salariés en moins, dont 80 % de ses employés européens. Autres entreprises à se séparer de plus de 10 000 de leurs employés, le constructeur Panasonic et les entreprises de télécommunication AT&T et British Telecom.
Encore plus près de chez nous, Alcatel a déjà supprimé 1000 emplois, et le franco-italien STMicroelectronic 4500.

Autour du même sujet