IQ500, le tactile les doigts dans le nez Les usages du tactile (pour l'instant) : jeu, paint...

la reconnaissance de caractères marche bien
La reconnaissance de caractères marche bien © HP

Alors concrètement, que nous apporte le tactile et quand cela se révèle-t-il utile, ou pour le moins confortable ?

Difficile de résister à s'amuser sous Paint pendant la première demi-heure. Dessiner au doigt, ou mieux au crayon, directement sur l'écran. Voilà qui est vraiment ludique et on en viendrait même à espérer, pour une fois, créer quelque chose de regardable.

De même, et cela peut paraître idiot, mais jouer au solitaire prend une nouvelle dimension, une sorte de proximité avec les cartes. Si, si. Seulement le bras fatigue vite. Plus sérieusement, c'est vraiment en navigation Media Center que le tactile devient intéressant. En diaporama, on s'habitue très vite au petit coup de doigt qui change les photos.
En terme de jeu vidéo, excepté les petits programmes développés spécifiquement pour (Inkball), le tactile n'a que peu d'intérêt. Rigolo sur des jeux de stratégie, c'est proprement impossible de jouer aux jeux d'action / tir. Les déplacements sont un enfer (la caméra se dirige " au doigt ") et on tire en permanence.

On s'aperçoit vite que le tactile n'est pas fait pour une utilisation de longue durée, vite désagréable pour le bras. Le PC d'HP, trop lourd, ne peut être posé sur les genoux. On peut en revanche copieusement l'incliner (grâce au pied) pour l'utiliser du dessus, ce qui se révèle bien plus pratique. On peut alors s'en servir plus longtemps, et même travailler dessus, avec le clavier virtuel. Les ordinateurs tactiles seront décidément à utiliser quasiment à plat, ou en lieu et place de bureau de travail (comme l'interface Surface proposée par Microsoft). 

un clavier tactile est présent
Un clavier tactile est présent © HP

Autour du même sujet