Un PC très mini, mais costaud : le Revo Des promesses, une plateforme et du Ion

le revo derrière son écran
Le Revo derrière son écran © Acer
Pour moins de 300 euros, on nous promet une machine très compacte, qui consomme 5 fois moins qu'un PC classique, qui permet de jouer, de lire des vidéos HD, de faire du montage vidéo... Avant de vérifier tout cela, une question s'impose : par quel miracle ?

L'explication tient dans une nouvelle architecture, que l'on décrira un peu plus loin, pour qui ne craint pas le jargon informatique. L'idée de cette nouvelle plate-forme, nommée Ion, c'est d'intégrer la puissance d'une carte graphique aux tâches quotidiennes.

Cela nous semble d'autant plus pertinent que les nouvelles interfaces sont tellement évoluées qu'elles nécessitent de petites cartes graphiques : Snow Leopard (Mac OS 10.6) comme Aero (Windows).  

Pour l'instant, des applications comme Photoshop CS4, Windows Movie Maker ou Power DVD 9 (et la lecture de blu-ray) en profitent, mais cela tend à se généraliser. Les systèmes d'exploitations eux-mêmes, Windows 7 comme le prochain Snow Leopard, seront accélérés grâce à la carte graphique.

Puissance accrue donc, mais une consommation électrique qui, elle, n'augmente pas. On tourne entre 17 (sur le bureau) et 25 Watts (en jeu), ce qui est bien pour un portable et très rare pour un PC de bureau. A titre de comparaison, une tour classique à usage bureautique, sans carte graphique, consomme près de 80 Watts. Un PC taillé pour le jeu peut, lui, approcher les 300 Watts. 

L'Aspire Revo d'Acer est donc le premier à bénéficier de cette plate-forme Ion, mais une vingtaine d'autres vont suivre, des mini-PC, des tout-en-un ou des ordinateurs portables.  

intéressant indice de performance sous vista : un 3 limite pour le processeur
Intéressant indice de performance sous Vista : un 3 limite pour le processeur Atom, mais un joli 5.9 pour les performances graphiques sous Aero © L'Internaute magazine

 

Autour du même sujet