Halte aux SMS indésirables ! Les chiffres

Le gouvernement et la Fédération Française des Télécoms se sont récemment félicités du résultat du dispositif "33700" et en ont tiré un premier bilan :

 

 190 000 signalements ont été transmis au 33700, avec un taux de 60 % de signalements complets (incluant l'envoi de deux SMS à la plate-forme, permettant aux opérateurs de disposer à la fois du texte du message incriminé et du numéro de l'éditeur indélicat). 

 Sur ces 190 000 signalements, 150 000 ont été identifiés comme pouvant faire l'objet d'actions à l'encontre de leurs auteurs

 Plus de 150 coupures de numéros liées à des messages réellement litigieux avec renvoi vers un service surtaxé ont été effectuées par les opérateurs en moins de trois mois, couvrant plus de la moitié des signalements identifiés comme indélicats. 

 Plusieurs dizaines de mises en demeure ont été adressés aux éditeurs visés.

 En outre, les services de police ont été saisis d'un dossier complet sur un cas particulièrement significatif. 

 

Au total et en moins de trois mois, plus d'un SMS indésirable signalé sur deux a fait l'objet d'une coupure du numéro renvoyant vers un service surtaxé, préservant ainsi des millions de clients des conséquences financières de ces spams.

Gouvernement