Votre téléphone portable est-il dangereux ? Choisir son portable en pensant à sa santé

La législation  

La téléphonie mobile depuis ses débuts inquiète en raison de ses potentiels effets nocifs sur la santé des utilisateurs. Exposés à des ondes en permanence, ces derniers pourraient être sujet à des troubles de la santé. Des études contradictoires ont tantôt infirmé toute incidence sur la santé, tantôt conclu à des risques notables.

Une des mesures en place pour limiter l'exposition au rayonnement des ondes consiste à limiter la puissance d'émission des antennes relais. Ce dispositif est complété par une réglementation qui impose aux constructeurs de téléphones mobiles d'indiquer le Débit d'Absorption Spécifique (DAS ou SAR en anglais, pour Specific Absorption Rate) sur leurs téléphones.

Que recouvre l'indice DAS ? 

Cet indice mesure plus précisément le pire niveau d'exposition aux ondes possible pour l'usager (lorsque le portable fonctionne à pleine puissance et est placé contre l'oreille, près du cerveau). Ce DAS ne doit pas dépasser un certain seuil, en l'occurrence de 2 W / Kg au niveau du tronc et de la tête en Europe.

Aux Etats-Unis, la législation est différente et limite à 1,6 W / Kg cette valeur. Comme certains modèles sont vendus à l'échelle internationale, il est rarissime de trouver un téléphone en France qui dépasse les 1,6 W / Kg. Nous n'en avons pas trouvé lors de nos recherches.

Même s'il est obligatoire depuis fin 2003 d'indiquer la valeur DAS de tout téléphone vendu dans le commerce, c'est au consommateur de se renseigner pour l'obtenir. Car si cette valeur est indiquée, elle est évidemment assez peu mise en avant lors de l'achat.

Sur leurs sites Internet, Bouygues Telecom, SFR et Orange affichent presque toujours cette donnée dans les caractéristiques techniques de l'appareil. Il est parfois moins aisé d'obtenir cette information en boutique.

Autour du même sujet