Interviews

Steve DAVIS
PDG

Corbis

Corbis, l'une des premières banques d'images du monde, a été fondée par Bill Gates en 1989. Corbis dispose en ligne d'activités Internet aussi bien à destination des professionnels des médias que des particuliers, avec, par exemple, la possibilité pour les internautes d'acheter des photos en ligne. Corbis a annoncé fin juin l'acquisition de l'agence photos Sygma en France, qui vend déjà des photos en ligne à ses clients. Son PDG Steve Davis, qui se rend à Perpignan pour participer au festival "Visa pour l'Image", s'engage à développer le "photojournalisme du XXIe siècle".

Propos recueillis par Philippe Guerrier le 01 septembre 1999 .

JDNet : Pourquoi vous rendez-vous au Festival "Visa pour l'image" de Perpignan, le grand
rendez-vous des photojournalistes?

Steve Davis : Nous pensons que "Visa pour l'image" est un rendez-vous très important pour le photojournalisme. Nous sommes un grand fournisseur d'images dans le monde. Par conséquent, il nous a semblé utile de nous rendre là-bas pour expliquer aux professionnels ce que nous avons l'intention de faire avec Corbis-Sygma (nouvelle dénomination de l'agence photo depuis son rachat, NDLR) et plus globalement expliquer notre stratégie globale.

Quels sont les projets Internet pour Corbis-Sygma ?
Ils vont se développer pas à pas. Tout d'abord, Corbis et Sygma ont déjà des activités en ligne qui vont continuer. Mais dorénavant, les activités des deux parties sont liées. Une URL du type corbissygma.com existe déjà. Les projets pour Sygma sur Internet vont se développer en termes de marketing, d'outils mis à la dispositions des clients. Il y aura davantage de ponts entre Corbis et Sygma via Internet.

Comment considérez-vous le problème des droits d'auteurs des photojournalistes et de la diffusion de leurs clichés sur Internet ?
Nous voulons sérieusement aborder le problème des droits d'auteurs des photojournalistes de l'agence Sygma en prenant toutes nos précautions. Il y a beaucoup de facettes concernant les droits d'auteurs et la diffusion en ligne. Nous devons discuter avec les photojournalistes sur ces sujets. Ils ne sont pas tous dans le même cas. Nous travaillons déjà avec des professionnels de la photographie dans le monde entier et nous savons qu'il y a différents modèles qui co-existent.

Vous vous êtes engagé à développer le "photojournalisme du XXIe siècle". C'est à dire...
Nous voulons fournir aux photojournalistes des outils dédiés à l'Internet dans le système de distribution. Le premier avantage pour les professionnels des médias est qu'ils pourront récupérer des photos plus rapidement. Ca, tout le monde peut le faire. Nous voulons offrir une gamme d'outils performants en la matière. Et puis, nous devons regarder la demande, l'évolution du marché. Nous sommes convaincus que le photojournalisme devra composer avec la vidéo, l'Internet et la télévision. Corbis a engagé le grand reporter photographe David Turnley, qui fait dorénavant partie du comité exécutif de notre société pour explorer les voies de développement du photojournalisme. Mais nous nous concentrons en priorité sur nos clients qui exigent de la rapidité, des outils performants et de nouvelles expérimentations technologiques.

Dans l'ensemble de vos activités, quelle proportion accordez-vous au photojournalisme ?
C'est difficile à évaluer. Tout d'abord, nous ne communiquons pas sur les revenus que nous tirons des ventes sur Internet. Disons que chez Corbis, nous avons une clientèle de "broadcasters", des journaux de presse écrite. Sygma est plutôt penché vers les magazines. Mais il faut faire la part entre photos d'actualité et celles qui servent à illustrer un article historique ou un portrait. Tout dépend de la définition du photojournalisme.

De combien de clients disposez-vous ?
Concernant les professionnels, disons environ 150.000 au niveau mondial avec entre 200 et 300 en provenance de la presse. En ce qui concerne les particuliers, nous avons 2 millions de visiteurs uniques par mois sur notre site qui leur est dédié. Nous avons différents types de clients qui achètent des images ou des posters.

Corbis a-t-il des projets spécifiques pour la France. Corbis.fr par exemple ?
Nous n'envisageons pas d'avoir un site français pour l'instant. Nous nous reposons sur Sygma-Corbis, dont le site est en français.

Avez-vous d'autres projets d'acquisitions en France?
Nous avons procédé à une grande acquisition avec Sygma (dont le montant n'est pas dévoilé, NLDR). Pour l'instant, nous n'avons pas l'intention de racheter d'autres agences de photographies en France.

Quelles sociétés considérez-vous comme concurrentes?
Corbis a un large éventail d'activités autour de l'image. C'est également très complexe. Tout dépend du domaine. Dans le domaine du BtoB, nous pourrions citer ou Kodak. a une stratégie différente de Corbis, qui est davantage orientée nouvelles technologies. En ce qui concerne le photojournalisme et Corbis Sygma, nous avons Sipa, Gamma, Magnum ou des agences de presse comme l'AFP. En ce qui concerne notre sité dédié aux consommateurs, nous devons veiller aux autres sites proposant des posters ou des images à l'unité mais aussi ceux qui proposent des cartes de voeux en ligne.

Comment expliquez-vous l'engouement de Bill Gates pour le monde de l'image ?
Bill Gates détient à titre personnel 100% de Corbis, qu'il a fondée en 1989. Il a perçu que les nouvelles technologies et notamment celles touchant l'image allaient avoir un impact significatif sur le contenu des médias. Il mise également sur une rentabilité de Corbis à long terme.

Estimez-vous qu'un lien avec Microsoft serait possible ?
Ce sont deux sociétés totalement différentes.

Envisagez-vous la diffusion gratuite d'images sur le Net ?
En matière de BtoB, nous avons étudié différents modèles: photos exclusives et non exclusives, etc. Pour le site BtoC, le prix d'acquisition pour une photo de base est de 3 dollars. Nous proposons déjà des images totalement gratuites sur Corbis, notamment via les cartes de voeux. Nous veillons à l'évolution des modèles économiques de nos concurrents.

Quel est votre site d'informations favori ?
CNN.com, c'est un bon site d'actualité. Mais je dois faire attention car j'ai un de mes meilleurs amis qui dirige MSNBC...

Quel est votre site favori en général ?
J'en ai beaucoup. J'aime regarder les sites qui ont un bon aspect marketing. Par exemple, j'aime beaucoup le site Gap, qui travaille beaucoup sur l'aspect client et Amazon qui est habile en matière de stratégie marketing.

Qu'aimez-vous sur Internet ?
Tous les aspects de personnalisation des sites et l'incroyable feedback que procure l'Internet.

Que détestez-vous sur Internet ?
Je trouve agressif le fait de voir apparaître une home page que je n'ai pas demandé au cours de ma navigation.

Steve Davis est chargé du développement des produits, des ventes, du marketing et de la recherche de prospects chez Corbis. Titulaire d'un diplôme de premier cycle de l'Université de Princeton et d'un diplôme de deuxième cycle de l'Université de Washington, Steve Davis est également diplômé en droit de l'Université de Columbia. Il a auparavant travaillé pour le cabinet d'avocats Preston Gates & Ellis de Seattle avant d'entrer chez Corbis en 1993.

Corbis en chiffre :

Le catalogue Corbis
25 millions d'images dont 2,1 disponibles sur Internet
Nombre de clients professionnels

150.000 clients

Les sites Corbis
Général : www.corbis.com
Profesionnel : www.corbisimages.com
Magasin en ligne : store.corbis.com
Sygma : www.sygma.com
Sygma
Fondée en 1973, l'agence photo compte plus de 200 collaborateurs et représente plus de 2.500 photographes. La collection Sygma contient 40 millions de documents, dont 700.000 sont numérisés.










Dossiers

Marketing viral

Comment transformer l'internaute en vecteur de promotion ? Dossier

Ergonomie

Meilleures pratiques et analyses de sites. Dossier

Annuaires

Sociétés high-tech

Plus de 10 000 entreprises de l'Internet et des NTIC. Dossier

Prestataires

Plus de 5 500 prestataires dans les NTIC. Dossier

Tous les annuaires