De la couleur pour influencer les prises de décisions

Quelle adhésion à une proposition rencontre-t-on selon qu'elle est rédigée en noir, bleu, vert, ou rouge ? Telle est la question que s'est posée le spécialiste de l'impression, HP, dans le cadre d'une petite enquête. Il a ainsi soumis 2 000 professionnels dans 9 pays à une série de déclarations neutres, leur demandant s'ils étaient 'd'accord', 'complètement d'accord', 'pas d'accord', 'pas du tout d'accord', 'indifférents'.

Il a été ainsi remarqué que l'indifférence était plus fréquente lorsque le questionnaire était rédigé en noir ou en bleu : respectivement 43 et 47 % du total des réponses en moyenne, contre 28 et 19 % pour le vert et le rouge. Au contraire, les réponses extrêmes sont trois fois plus nombreuses dans les questionnaires établis en rouge que dans les autres. Enfin, le vert suscite l'adhésion puisque 53 % des réponses à un questionnaire de cette couleur sont des acquiescements, contre seulement 36 % lorsque l'encre utilisée est noire.

"Ces résultats démontrent que la couleur peut jouer un rôle dans notre niveau d'engagement, dans notre capacité à être influencés et lors de notre processus de prise de décision, avec des applications très concrètes dans la communication interne et externe de l'entreprise", note Luis Casado, directeur marketing entreprise pour HP IPG Emea.

Pour en savoir plus : Les couleurs qui font vendre en 2009

HP