L'avenir s'obscurcit pour le conseil en management

Avec un chiffre d'affaires en progression de 6 %, l'activité s'est maintenue en 2008. Mais les difficultés enregistrées dès le second semestre devraient s'aggraver en 2009.

Un fort ralentissement mais pas d'effondrement. Tel est le bilan pour l'année 2008 de l'activité des cabinets de conseil en management interrogés par leur syndicat professionnel, le Syntec. De fait, leur chiffre d'affaires n'a progressé que de 6 %, contre 13,7 % en 2007, année faste. Les prévisions pour 2009 ne sont guère encourageantes, à moins de miser sur les bonnes spécialisations.

 

Une année 2008 coupée en deux

Comme dans la majorité des secteurs économiques, l'activité des cabinets a connu deux périodes très distinctes : un premier trimestre très dynamique, dans la lignée de 2007, et un second en récession. Ce sont les petits cabinets (moins de 3 millions de chiffre d'affaires par an) qui ont été les premiers touchés car en charge de plus petits projets, rapidement gelés par les entreprises. Ce sont donc les seuls à enregistrer une décroissance sur l'année (- 2,1 %). Les cabinets de taille moyenne (entre 3 et 56 millions d'euros de CA) résistent le mieux (plus de 7 % de croissance) de par leur spécialisation sur les problématiques porteuses comme l'optimisation de l'organisation et l'amélioration opérationnelle.

 

 

Cette rupture au moment du déclenchement de la crise est aussi marquée côté RH. Les effectifs se réduisent sur l'année de 3,3 % mais sont essentiellement le fait d'ajustements au cours du second semestre. Selon le Syntec, il s'agirait essentiellement de non remplacements de départs volontaires, les suppressions d'emploi étant "très marginales". Les recrutements auraient même continué sur les profils à plus forte valeur ajoutée.

 

La conjoncture a logiquement un effet sur les prix pratiqués sur le marché. Ils ont chuté de 2 % sur l'année, après une forte progression de 5 % sur 2007. Une pression des donneurs d'ordres qui ne devrait pas se relâcher en 2009.

 

Les spécialisations qui résistent... et les autres

Bien que touché de plein fouet par la crise, le secteur des services financiers se maintient comme le premier client des cabinets de conseil en management, avec 31 % de part de marché. La part de l'industrie se replie d'un point, tandis que celle de l'administration, dopée par la réforme de l'Etat, progresse de 3 points.

 

Les experts du Syntec estiment que l'activité devrait se maintenir sur des missions orientées crise, comme l'optimisation des process opérationnels, la réduction des coûts, la maîtrise des risques, notamment réglementaires, mais aussi la préparation des entreprises à la reprise. Mais les incertitudes qui planent sur l'économie rendent difficile l'exercice de prévision de l'activité pour 2009. La récession pourrait atteindre les 5 %. Pour mémoire, l'activité avait plongé de 10 % au plus fort de la crise du secteur, en 2003, conséquence tardive de l'éclatement de la bulle Internet. Il faudra donc certainement attendre 2010 pour évaluer l'impact réel de la crise actuelle sur le marché du conseil en management.

 

En savoir plus : Consulting : une année 2007 record mais des doutes pour 2008

 

 
Classification des cabinets
Taille Chiffre d'affaires
Source : Syntec, juin 2009
Majors Plus de 151 millions d'euros
Grands De 56 à 151 millons d'euros
Moyens + De 14 à 56 millions d'euros
Moyens De 3 à 53 millions d'euros
Petits Moins de 3 millions d'euros

Chiffre d'affaires