Consultants : les créneaux porteurs pour exercer en solo Le conseil en développement à l'international

Le constat est fait depuis des années : les PME françaises ne sont pas suffisamment tournées vers l'international. Les gouvernements successifs appellent de leurs vœux l'émergence d'entreprises de taille moyenne performantes sur les marchés étrangers. Pour beaucoup de sociétés familiales, cette démarche est loin d'être naturelle et de plus en plus veulent se faire accompagner lorsqu'elles abordent des marchés plus lointains géographiquement et culturellement que les pays d'Europe occidentale.

 

Profil recherché

"Il y a une pénurie de compétences dans ce domaine, témoigne Yves Perez qui souligne une double contrainte : "les consultants qui ont une expérience à l'international proviennent souvent de grands groupes et ont une mauvaise connaissance des PME. Inversement, ceux qui ont fait carrière en PME ont rarement une expérience internationale." Comme elle ne s'improvise pas, ce sera elle qui primera au final. "Mais il est essentiel que le consultant aborde la PME avec humilité et fasse preuve de beaucoup de pédagogie."

 

Mission

Ce sont des projets de longue haleine mais qui ne demandent pas obligatoirement un plein temps chez le client. Le consultant devra apporter sa connaissance du marché cible, idéalement en mettant à disposition un carnet d'adresses pour trouver partenaires industriels, agents commerciaux ou prestataires de toute sorte. Connaître les spécificités culturelles, notamment en termes de négociations, est également un atout qu'apprécieront les PME qui se lancent dans des contrées lointaines.