Reprendre une entreprise Les pièges à éviter

Se lancer sans avoir mûri son projet

Devant l'importance que représente cet investissement, mieux vaut prendre le temps de mûrir sa réflexion. Rencontrer des cédants, des repreneurs, des experts, des conseils de tout bord vous permettra de vous faire une idée plus claire de ce qui vous attend. Ce réseau peut, en outre, vous faire découvrir l'entreprise qui deviendra par la suite la vôtre.

 

Considérer l'entreprise comme une valorisation comptable

Gare au risque de ne plus voir que des chiffres dans les entreprises examinées. S'il est normal de s'assurer que la situation financière est saine et de comparer les performances de l'entreprise à celles du marché, un entrepreneur ne doit pas s'arrêter là. Il faut prendre en considération le projet de l'entreprise, son environnement et ses possibilités de développement. Sinon, mieux vaut investir en bourse ou en tant que business angel.

 

Se focaliser sur sa recherche

La recherche d'entreprise est longue et la préparation du contrat de cession s'avère fastidieuse. Pendant toute cette période, il faut garder l'esprit ouvert à d'autres sujets, au risque de vous lasser. Gardez également à l'esprit des solutions alternatives en cas d'échec et restez ouvert aux éventuelles opportunités.

 

Se perdre en rendez-vous inutiles

"Le cédant a peu de temps à vous accorder car il doit avant tout gérer son entreprise", note Didier Chambaretaud. Inutile, donc, de tourner autour du pot et de multiplier les prises de contacts. Dans un premier temps, contentez-vous d'un rendez-vous mais menez-le à fond en posant toutes vos questions. Si à l'issue de ce premier entretien, vous êtes toujours intéressé et que le cédant vous a retenu comme repreneur potentiel, il sera toujours temps de se revoir et d'entamer une relation plus poussée.

 

Débusquer les charlatans

Restez vigilant sur les professionnels que vous côtoyez, ceux auxquels vous donnez des informations stratégiques. Parmi les intermédiaires  et conseils, sachez vous entourer de personnes sûres. Ayez également l'œil pour repérer les cédants qui ne veulent pas vraiment vendre et vous font donc perdre votre temps. Si vous sentez au premier contact que le chef d'entreprise n'est pas prêt à se séparer de son "bébé", il vaut peut-être mieux abandonner tout de suite.

 

Se laisser entraîner à l'affect

Soyez sûr de signer pour les bonnes raisons. Si vous avez un doute au dernier moment, il n'est jamais trop tard pour reculer. Ce n'est pas parce que le feeling passe bien avec l'équipe, que le cédant est sympathique, l'activité valorisante... que vous devez vous engager tête baissée. Surtout si le secteur d'activité vous paraît très complexe, l'avenir soumis à de nombreux aléas, la législation en train de changer en votre défaveur, l'activité extrêmement technique, alors prudence !

 

Ne pas arriver à convaincre son banquier

Obtenir les fonds nécessaires est un passage obligé et parfois douloureux pour le chef d'entreprise en puissance. Pour convaincre votre banquier, présentez-lui un projet ambitieux mais réaliste et des garanties solides, avec un investissement personnel conséquent, lorsque c'est possible. S'allier à un investisseur a également de quoi rassurer les plus frileux. Si un investisseur professionnel estime votre projet intéressant cela apporte une caution significative à votre dossier.  

 

Acheter au prix fort

Acheter trop cher est une crainte omniprésente. Elle est toutefois à relativiser. De nombreuses techniques comptables et financières permettent d'évaluer une entreprise. Le bon prix est ensuite celui que vous êtes capable de mettre car seul l'avenir permettra de savoir si votre investissement est rentable. Acheter une entreprise, c'est miser sur son avenir et son développement, qui dépendra alors de vous et de votre gestion.

 

Garder le cédant dans votre effectif

Certains contrats prévoient de garder l'ancien propriétaire parmi les cadres dirigeants de l'entreprise. Selon Didier Chambaretaud, c'est une mauvaise idée. "Même s'il n'y a pas de conflit de personnes, il vaut mieux se débarrasser du cédant car vos intérêts divergent." Vous aurez également le champ libre pour installer votre autorité et mettre en place vos propres projets.

 

Se mettre à son compte / Transmission et reprise