N°20 : Jack Welch, numéro 1 à tout prix

Jack Welch © General Electric

Issu d'un milieu modeste, Jack Welch est embauché en 1960 chez General Electric. Il va monter dans la hiérarchie jusqu'à devenir PDG en 1982.  Il a réussi à redonner une cohésion à cette entreprise, à l'époque un conglomérat composé de structures disparates. Il annonce aux salariés que "les filiales qui ne seront pas numéro 1 ou numéro 2 de leur secteur disparaîtront" (de fait, plus de 100 000 emplois seront supprimés durant son mandat). Mais surtout, Jack Welch est un communicant : il aurait  inondé son staff avec plus de 3 000 ou 4 000 notes chaque année.

Depuis son départ de GE en 2001, Jack Welch continue à conseiller des grandes entreprises et a écrit ses mémoires ("Jack : straight from the gut"). Certains lui reprochent toutefois son arrogance et sa tendance à s'accaparer les succès. Il est surnommé "Neutron Jack" pour sa capacité à appliquer des plans sociaux de grande ampleur.