10 stratégies pour tirer parti de la crise Anticiper les business de demain

Outre la sortie de nouveaux produits, les difficultés conjoncturelles sont également l'occasion de se pencher sur l'avenir et de réfléchir aux axes que son activité doit prendre.

 

Arkema prépare l'avenir en investissant sur les nanomatériaux et les matériaux renouvelables

Quels seront les secteurs porteurs demain ? Quels services feront la différence ? Quelles seront les technologies dominantes ? A être trop concentré sur sa gestion opérationnelle, on en oublie parfois de se projeter dans l'avenir. Comme à toute chose, malheur est bon, l'accalmie provoquée par la crise doit être l'occasion de sortir de ses routines pour remettre à plat son modèle économique. Pour Arkema, sur le secteur de la chimie, les nanomatériaux et autres matériaux innovants auront une place prépondérante dans l'avenir du métier. C'est pourquoi le groupe déploie de gros moyens pour développer de nouvelles applications. Pour 2009, l'entreprise prévoit de consacrer 15 % de son budget R&D aux technologies du futur : nanomatériaux mais aussi les matériaux renouvelables

 

Pour Maximilien Brabec, il est crucial de disposer d'une vision pour l'avenir. Il la résume en trois points : qu'a-t-on envie de réussir ? Quelles transformations doit-on apporter pour y arriver ? Quelle position stratégique vise-t-on pour demain ? Il est important de pouvoir répondre clairement à ces questions car sans objectif clair, vous risquez d'avancer au petit bonheur la chance sans réel cap stratégique. 

Autour du même sujet