Comment se prémunir contre les mauvais payeurs Employer des mesures proportionnées

vous devrez parfois arbitrer.
Vous devrez parfois arbitrer. © Banana Stock / Thinkstock

Parfois, aveuglé par le désir de recouvrer ses créances, le chef d'entreprise ne prend pas le recul nécessaire pour juger de la pertinence de ses actions. "Il faut faire attention à proportionner les mesures engagées à la dette en jeu", conseille Thierry Viquerat.

Les frais de recouvrement engagés se révèlent parfois bien trop importants par rapport aux montants en jeu. Alors qu'une grande entreprise qui compte 10 000 clients dont 3 % de mauvais payeurs peut légitimement faire appel à des sociétés de recouvrement, un artisan n'a pas grand intérêt à mobiliser trop de ressources financières pour récupérer une créance de quelques centaines d'euros. D'autant plus que les sociétés de recouvrement, si elles ont recours à des techniques qui ont fait leurs preuves, méconnaissent souvent les spécificités de votre clientèle.

Un arbitrage à faire

Il est aussi important d'estimer l'état de santé financière de votre client et la durée de la procédure. Il est possible que l'entreprise en question ait déjà disparu au moment du jugement. Les frais ont alors été engagés en pure perte.

Trésorerie