Comment se prémunir contre les mauvais payeurs Savoir dire stop

apprenez à dire non.
Apprenez à dire non. © Stockbyte / Thinkstock

"La gestion des impayés relève avant tout de la vigilance et du bon sens", note Thierry Viquerat. Lorsque l'on est confronté à ces situations difficiles à gérer, il faut avant tout savoir garder la tête froide.

De nombreux chefs d'entreprise semblent parfois l'oublier lorsque leurs mauvais payeurs les recontactent pour de nouvelles commandes. "Accepter une commande de 20 000 euros à un client qui nous en doit déjà autant peut se révéler irresponsable" juge Thierry Viquerat. On est bien sûr tenté de se convaincre que celui-ci ira mieux dans quelques temps et qu'il est dommage de se priver de ce chiffre d'affaires. Mais cela peut être une erreur.

Fermer les vannes

"Gérer les impayés c'est avant tout faire preuve de bon sens"

"Un client qui ne paie pas n'est pas vraiment un client", prévient Thierry Viquerat. Répondre favorablement à sa demande conduit à risquer d'augmenter ses pertes de trésorerie et de s'enfermer dans un engrenage pernicieux. Cela revient à "se couper la main pour sauver le bras"  illustre Thierry Viquerat. Dans certaines situations, le vendeur doit savoir marquer fermement son refus.

 

Trésorerie