Réussir la réorganisation de son service Se lancer dans l'action

Le moment où la réorganisation se met en place est capitale pour sa réussite. Et sa réussite est stratégique pour le manager. "Une réorganisation, c'est comme une dévaluation, sourit Philippe Ramond. Lorsqu'elle est ratée, il faut recommencer." La situation est d'autant plus cruciale dans le cas d'un nouveau manager. "On a jamais deux fois l'occasion de faire une bonne première impression", rappelle Suzanne Peters.

Des régressions possibles

Une fois la réorganisation réussie, la tâche n'est pas terminée. Les équipes se retrouvent avec de nouvelles méthodes de travail et peuvent parfois se plaindre sur le thème "c'était mieux avant." Effectivement, on trouvera toujours certaines régressions dans la nouvelle organisation.

Accepter la phase de consolidation et tenir bon

L'important est d'avoir progressé sur les aspects qui sont stratégiques. Il faut aussi accepter une certaine phase de consolidation et tenir bon : la nouvelle organisation mettra probablement quelques mois à se mettre en place. Et l'intelligence collective a besoin d'être encouragée par le manager, par des actions de team building par exemple.

Mais une réorganisation ne signifie pas que tout est désormais figé dans la nouvelle configuration. "La structure est stable, les métiers sont stables, les process sont stables, mais le service doit rester dans une logique d'amélioration permanente", rappelle Philippe Ramond.

Gestion du changement