Journal du Net > Management >  Les questions à poser lors d'un entretien d'embauche
CARRIERE
 
13/03/2010

Spécial Emploi
Les questions à poser lors d'un entretien d'embauche

Poser des questions au recruteur est vivement conseillé. Cela permet de mieux cerner le poste mais également de montrer sa détermination et son sérieux. Mais improviser s'avère dangereux. Voici quelques conseils pour faire bonne figure.
  Envoyer Imprimer  

 

>> Voir aussi : Entretien d'embauche : les bonnes questions à poser au recruteur


Voir aussi

Embauche : tous les conseils

Entretien d'embauche : les bonnes questions à poser au recruteur

L'entretien d'embauche est un échange. S'il permet à l'entreprise d'évaluer les candidats, c'est également un moyen pour les postulants d'en apprendre plus sur l'entreprise et le poste à pourvoir. D'ailleurs, lorsque l'on pose la question à Daniel Jouve, associé du cabinet de conseil en recrutement Addill, il répond franchement : "poser des questions, cela fait bonne impression et montre que l'on s'intéresse à l'entreprise."


Se renseigner et intervenir au bon moment
Avant même de rencontrer le recruteur, on peut s'adresser à l'entreprise pour faire une demande d'informations. Du rapport annuel aux plaquettes commerciales en passant par une revue de presse, tous les documents sont bons pour vous familiariser avec votre employeur potentiel.

Il ne faut pas demander combien il y à de jours de congé "

Daniel Jouve, cabinet de conseil en recrutement Addill

Le jour J, l'attitude de la personne qui vous rencontrera, chargé du recrutement pour la direction des ressources humaines ou manager opérationnel, vous permettra vite de savoir si vos questions l'indisposent ou si vous pouvez discutez ouvertement. Toutefois, Daniel Jouve prévient : "s'il y a beaucoup de questions auxquelles l'interlocuteur ne veut pas répondre, ce n'est pas très bon signe."

Attention, les règles de politesse imposent évidemment que vous laissiez le temps au recruteur de terminer sa présentation de l'entreprise ou du poste sans l'interrompre. Vous aurez tout le loisir de rebondir par la suite sur ses propos pour montrer votre intérêt.


Questionner sur l'entreprise

Poser des questions pertinentes et être proactif lors de l'entretien montre que vous avez consacré du temps à préparer cette rencontre. C'est un signe positif pour la personne qui vous reçoit. Quelques questions sur l'évolution ou les résultats du groupe peuvent donc permettre de gagner des points :

Quelles sont les forces de l'entreprise sur son marché ?

Quelle place occupe l'international dans sa stratégie de développement ?

Des lancements de nouveaux produits ou services sont-ils prévus prochainement ?

Quelles sont les perspectives d'évolution de l'entreprise dans les années à venir ?

Daniel Jouve met en garde : "si on vous répond systématiquement que tout va bien alors que l'entreprise perd de l'argent, c'est qu'il y a un problème."


Questionner sur le poste
Les questions ne servent pas uniquement à se faire bien voir et l'entretien doit surtout vous permettre, tout autant qu'au recruteur, de déterminer si le poste est fait pour vous.

S'il y a beaucoup de questions auxquelles l'interlocuteur ne veut pas répondre, ce n'est pas très bon signe"

Daniel Jouve

C'est donc le moment propice à toutes les questions concernant peut-être votre futur emploi. Pour Daniel Jouve, "toute question peut servir à éclairer le candidat. L'entretien est le moment d'obtenir les informations qui permettront de prendre la bonne décision."

De nombreux points peuvent être abordés, parmi lesquels l'origine du poste (création ou remplacement), ses responsabilités, les possibilités d'évolution... :

Pourquoi ce poste est-il libre ? Qui occupait ce poste avant moi ? Sera-t-il possible de s'entretenir avec la personne qui occupait le poste auparavant ?

Est-ce que je peux rentrer en contact avec des personnes qui ont la même formation que moi dans l'entreprise ?

De qui vais-je dépendre et qui va dépendre de moi ?
"Cette question permet de savoir tout de suite si le service est bien organisé", précise Daniel Jouve.

Quelle est la politique de l'entreprise en termes de rémunération variable, de salaires, de primes ou d'évolution… ?
Cette question générale sur la rémunération vous permettra également d'amener la conversation sur le salaire proposé pour le poste. Un sujet qui est toujours délicat à aborder si cela n'a pas été fait auparavant par le recruteur.

Que sont devenus les gens qui ont travaillé pour la personne qui va me manager ?
"C'est une question importante car cela permet de savoir si votre futur manager est un développeur de talents et donc indirectement d'anticiper votre propre potentiel de progression au sein de l'entreprise", ajoute Daniel Jouve.


Ce qu'on peut faire... et ne pas faire
Certaines techniques sont audacieuses et d'autres, carrément dangereuses.
Ainsi, vous pouvez amener votre interlocuteur à parler de lui, de son poste et de son parcours dans l'entreprise, cela le flattera. Une limite toutefois : il s'agit d'amener une proximité avec votre recruteur mais pas de s'avancer sur le terrain de la vie privée !

De même, Daniel Jouve déconseille de "demander à quelle heure ferment les bureaux ou combien il y a de jours de congé dans l'année." Le but reste toujours de montrer sa motivation.

Par contre, en clôture d'entretien, il est tout à fait normal de s'interroger sur la prochaine prise de contact :

Quand nous reverrons-nous ?

Je suis très intéressé par le poste, savez-vous quand vous pourrez me donner une réponse ?

Je dois donner des réponses à d'autres offres, pourrez-vous me tenir au courant assez rapidement des suites que vous comptez donner à ma candidature ?

Et si vous hésitez encore à intervenir, rien n'empêche de vous entraîner en situation réelle en vous rendant à un ou deux entretiens sans enjeu.




JDN Management Envoyer Imprimer Haut de page
A VOIR EGALEMENT

Sondage

Appréciez-vous les soirées professionnelles ?

Tous les sondages

BOURSE

RUBRIQUES

Tous nos articles

Partager cet article

RSS