3e exercice : entraîner sa bouche

Traitez les syllabes sont comme des chewing-gums. © olly - Fotolia.com
Pour la parole, il faut s’entraîner à mâcher quelques syllabes silencieusement, lentement et avec élasticité, comme si l’on avait un chewing-gum imaginaire en bouche. En prenant chaque syllabes d’un texte, les vers de Racine par exemple : "Dans l'Orient désert quel devint mon ennui". "On mâche cette phrase mais en douceur, sans exagérer.
Ensuite, il faut s’adresser ce texte à nous même comme si l’on s’écrivait une lettre, à mi-voix. Puis on s’adresse à une personne, réelle ou virtuelle, en portant sa voix sur l’horizon", analyse Alain Zaepffel. Sans oublier d’effectuer des roulés de langue derrière les dents, contre le palais, en roulant des "rrrrrr". Les abdominaux se contractent et expulsent l’air comme une feuille devant un ventilateur. "Cela réactive la préparation de la respiration que l’on a pu faire avant", juge Didier Bras.