Management de projet : les 10 étapes clés Je gère les aléas

La gestion d'un projet ne se passe jamais comme prévu. Gérer les aléas est donc une tâche que doit savoir remplir tout manager.

Prévenir le risque

Dépassement de budget, délais non respectés, conflits relationnels... les aléas sont nombreux lors d'un projet. Pour limiter leur impact et éviter le pire (dépassement du budget ou des délais, dégradation de la qualité), le chef de projet doit faire preuve de grandes capacités managériales.

Anticipez les aléas en établissant une grille d'analyse des risque

Si le projet vous apparaît d'emblée risqué, anticipez les aléas en établissant une grille d'analyse des risques. On y dresse la liste des risques recensés (matériels, juridiques, humains, techniques...), leur probabilité d'apparition ainsi que leurs conséquences. Vous pourrez ainsi porter une attention toute particulière aux risques repérés comme sensibles : opérer un reporting plus fréquent, prévoir une solution alternative, comptabiliser un budget de secours...

Savoir s'adapter

Quelle que soit la difficulté rencontrée, deux reflèxes sont à avoir : être réactif et flexible. S'il vaut mieux ne pas attendre d'être dans le rouge pour prendre le problème en compte, vous devrez aussi accepter que tout ne se passe pas exactement comme prévu.

Prenez également garde aux "petits problèmes" qui peuvent, s'ils ne sont pas gérés, dégénérer en catastrophe. Ne négligez pas l'impact des relations humaines : en cas de conflit entre certains membres de l'équipe, prenez soin de les désamorcer grâce à une communication appropriée.

Face à un blocage technique, il est possible d'ouvrir l'équipe à des personnes extérieurs qui pourront apporter leur expertise ou tout simplement de nouvelles idées.

Autour du même sujet