Bonne réception… c'est ironique ?

Le temps des pigeons voyageurs et des bandits de grands chemins est révolu. © JDN
Il y'a quelques siècles, lorsque les correspondances voyageaient sur des routes dangereuses ou lorsque les messages étaient attachés à la patte des pigeons voyageurs qui bravaient intempéries et oiseaux de proie, il était d'usage de souhaiter une bonne réception.
Pour les messages envoyés de manière électronique, c'est totalement anachronique. Si le mail n'arrive pas, vous recevez un message d'erreur. Sinon cela signifie qu'il est parvenu à destination en quelques secondes.
"L'utilisation du terme bonne réception donne une mauvaise image de vous. Elle sonne creux, c'est ce que l'on met quand on ne sait pas quoi dire d'autre, c'est du gaspillage d'espace", estime Sylvie Azoulay-Bismuth, formatrice en communication et auteur de l'ouvrage "Etre un pro de l'e-mail : 7 étapes pour rédiger des e-mails efficaces".