Gérer un collaborateur en difficultés Se cantonner à son domaine de compétence

Concernant les problèmes d'ordre privé, Patrick de Dompsure pointe du doigt "le manager qui veut jouer le rôle du complice, en demandant au collaborateur de se livrer. C'est une erreur car, outre le fait qu'il n'a souvent pas les compétences pour y remédier, en se mettant dans la confidence, il court le risque de ne plus pouvoir prendre de décision ensuite." Difficile en effet de se séparer d'un directeur commercial vous ayant dit que sa femme le trompait même s'il n'y a plus d'autre solution... Si vous pouvez user du management de proximité, vous ne devez cependant pas prétendre être psychologue.

"Ne prétendez pas être son psychologue."

"Vous pouvez lui dire : "je vois que tu souffres, c'est évident que quelque chose ne va pas. Je ne peux pas m'en occuper car je n'ai pas les compétences mais je vais regarder ce que je peux faire, je vais trouver quelqu'un qui pourra t'aider", explique Patrick de Dompsure.

Si le problème est d'ordre plus technique ou s'il vient des relations entre collègues, il est clair qu'en revanche vous avez un rôle à jouer. C'est à vous d'en déterminer l'origine en écoutant le collaborateur, de juger si le problème est irrémédiable et si les éventuelles tensions peuvent-être apaisées... Vous pouvez éventuellement faire appel à une aide extérieure. Cependant, vous restez le dernier à trancher.

Autour du même sujet