Accepter de faire des erreurs

se tromper n'est pas un drame à partir du moment où on en tire une leçon.
Se tromper n'est pas un drame à partir du moment où on en tire une leçon. © Andy Dean / Fotolia

"Avant de vous lancer dans quoi que ce soit, vous devez prendre conscience qu'il est impossible d'apprendre quelque chose sans se tromper", prévient Jérôme Saltet. Difficile à vivre, l'erreur est le meilleur moyen de retenir une information, elle pousse à ne pas la reproduire. Malheureusement, la nature humaine rechigne à montrer ses imperfections, l'échec est bien souvent diabolisé. "C'est ce qui nous pousse à vouloir montrer que l'on a compris alors que le n'est pas le cas et nous empêche de poser une question pour obtenir plus d'explications", illustre Jérôme Saltet.

"Il faut absolument casser cette croyance selon laquelle on est nul parce que l'on n'arrive pas à faire quelque chose. Avec cette idée, il est impossible d'avancer", conclue Jean-François Michel. S'autoriser à faire des erreurs est une condition pour apprendre vite.