15 check-lists pour le travail La check-list de la rupture conventionnelle

 

1. Consolider son choix

S'interroger sur les raisons de son départ : éviter le coup de tête, être lucide sur le marché du travail...

Vérifier la possibilité de la procédure : être en CDI, pas en période d'essai, ni en congé maternité, ni en arrêt pour accident du travail ou maladie professionnelle, ni en procédure de licenciement

Lister ses motivations pour choisir la procédure de  rupture conventionnelle : départ rapide, indemnités, allocations chômage...

 

2. Se mettre dans la tête de son employeur

Anticiper les réticences de l'employeur : séparation non souhaitée, départ précipité sans préavis et coût supérieur à la démission

Trouver les arguments qui font mouche : mésentente, difficultés économiques, réorganisation programmée...

 

3. Rencontrer la direction

Solliciter un rendez-vous auprès de la direction

Présenter l'objet de la démarche de manière argumentée

Se montrer ferme dans la volonté d'aboutir

Se montrer souple dans les détails

Se ménager une sortie honorable en cas de refus

 

4. Négocier les conditions de départ

Partir des bases légales : des indemnités de rupture conventionnelle  équivalentes à celles d'un licenciement

Négocier pour obtenir davantage financièrement

Ne pas oublier le reste : le délai avant le départ (au moins 15 jours), les avantages...

Se faire éventuellement assister par un représentant du personnel

 

 

 Pour aller plus loin : Négocier sa rupture conventionnelle

Efficacité au travail / CDI