Ces gestes qui en disent long

En savoir plus

Sommaire

 

La poignée de mains haute et basse
 
La poignée de mains haute et basse © Séverine Leboucher, JDN
 
"Plus je serre haut la main de l'autre, plus je l'apprécie, énonce Philippe Turchet. C'est une règle qui vaut aussi lorsqu'on trinque." Dans la première situation, François et Claire s'apprécient. Tous deux clignent certainement des yeux en saisissant la main de l'autre, comme pour imprimer son image dans son propre cerveau et la garder.

Dans la seconde situation, en revanche, la poignée de mains est basse : ils cherchent à se sauver. François est plus tourné vers l'extérieur, cassant la "bulle" qu'il formait avec Claire. Il n'est pas avec elle.

Il est intéressant d'observer qui avance avec la main au dessus dans une poignée de mains. Ce sera lui qui s'estime être le dominant des deux. Si vous trouvez avec difficulté la main d'autrui, cela peut être justement parce que vous vous considérez chacun comme le plus important.

 


JDN Management Envoyer Imprimer Haut de page