L'angoissé pointe des risques sous-estimés

il imagine toujours le pire... mais a parfois raison.
Il imagine toujours le pire... mais a parfois raison. © Rudy Salin / JDN

Roi des scenarii catastrophes, l'angoissé imagine toujours le pire. Le changement l'effraie, au point de l'empêcher de prendre des décisions rapidement. Au quotidien, l'angoissé énerve car il transmet son stress phobique et perd beaucoup de temps à se préparer à l'inconnu.

Comment en profiter ? Vous vous attelez à une nouvelle mission ou découvrez un projet et vous peinez à évaluer l'ampleur du travail. L'angoissé peut se révéler d'une grande utilité car, lui, ne manquera pas de vous montrer les risques que votre tâche implique. Il vous posera les bonnes questions, telles que : "Comment comptes-tu t'y prendre " ou encore "As-tu pensé à cette éventualité ?"