Bien répondre aux remarques exaspérantes "Je ne suis pas capable"

  
   © Dusaleev V / Fotolia

Vous venez de confier une tâche à un de vos collègues ou une nouvelle mission à un collaborateur et à peine avez-vous fini de parler, qu'il vous assène qu'il ne se sent pas capable de la mener à bien. Si vous ne faites pas plus que lui renvoyer un "mais si, tu verras" peu convaincu, vous pourrez attendre longtemps le résultat du travail. Ressassant sa soi-disant incompétence, la personne sera paralysée face à l'action.

 

Une démarche d'écoute active, bien que chronophage, est essentielle pour venir à bout de cette croyance négative. "La première étape est de confronter cette croyance à l'épreuve de la réalité, assure Patrick Amar, qui dirige le cabinet de conseil en management Axis Mundi et vient de publier l'ouvrage "Psychologie du manager". On lui demande quelles preuves il a de son incapacité, on l'incite à se remémorer ses réussites et à sonder quelles compétences il avait à l'époque mises en œuvre pour y parvenir." Il faut parfois l'aider dans cet exercice, en lui rappelant une tâche dont il s'était bien sorti et qui a aidé les autres, en ne le laissant pas minimiser sa participation. "Il s'agit de lutter contre sa tendance à généraliser ses expériences malheureuses", résume le psychologue. Pour le rassurer, on peut aussi lui demander ce dont il aurait besoin pour mener à bien cette mission : une formation, un dossier en moins, plus de temps, un accompagnement rapproché...

 

Difficile pourtant de renouveler éternellement cette démarche si la petite phrase "Je n'y arriverai pas" revient comme un refrain dans la bouche du collaborateur. Préférez un travail de fond consistant à prendre le réflexe de valoriser ce que la personne fait de bien au moment où elle le fait : si la reconnaissance du travail accompli est essentielle, elle devient indispensable lorsque l'on manage des personnes qui manquent de confiance en elles.

Relations interpersonnelles / Vie de bureau