Managers : trouvez le juste milieu avec votre équipe L'autorité n'est pas un mal

Le lien hiérarchique en mutation

"Etre manager est vu comme un passage obligé dans une carrière ou un moyen de gagner plus d'argent mais les gens ne sont en fait pas à l'aise avec l'activité de management." Ce constat, c'est Maurice Thévenet, professeur de management à l'Essec et au Cnam, qui le fait. Les vocations de manager se font de plus en plus rares, au profit des postes d'experts. En cause, un rapport trouble avec la notion d'autorité : "l'autorité est devenue une notion assez péjorative dans la bouche des gens. Cette crise des formes d'autorité a commencé avec la famille, l'école et elle touche maintenant de plein fouet l'entreprise", analyse Maurice Thévenet.

 

Une évolution également dictée par celle de l'entreprise. Pour Gérard Pavy, consultant en management, sociologue et psychanalyste, "le système hiérarchique classique a été chamboulé pour coller au nouvel environnement des organisations, qui impose une forte réactivité. Le rapport à l'équipe ne s'inscrit plus dans un organigramme clair. On fonctionne en mode projet, suivant des organisations matricielles et les processus d'influence y sont essentiels." Difficile pour un manager de s'imposer auprès de ses collaborateurs si ceux-ci sont amenés à travailler avec d'autres chefs.

 

Etre directif sans abuser de son autorité, c'est possible 

Pourtant, un peu d'autorité est souvent nécessaire. "Le problème vient du fait que l'on confond autorité et autoritarisme, explique Maurice Thévenet. Il est des situations où il faut revenir à un management étroit. Lorsqu'un collaborateur récemment recruté ne parvient pas à être au niveau par exemple, un management directif est souhaitable : il lui faut des conseils, des objectifs limités et un contrôle plus fréquent. En revanche, le management n'a pas vocation à rester directif : il s'agit d'un stade de la relation managériale."

La relation du manager avec son équipe au quotidien s'établit dès le départ. Les règles doivent être clairement énoncées par le manager lorsqu'il prend son poste. Il doit expliquer comment il décide, ce qu'il délègue, ce sur quoi il veut avoir un regard. Penser que ces règles s'établiront d'elles-mêmes avec le temps l'expose à d'importants dérapages.

Autour du même sujet