Savoir travailler dans l'urgence Maintenir une saine communication

Sous l'effet de la pression, les relations interpersonnelles peuvent vite dégénérer en conflit. Pour préserver le groupe, il est essentiel de maîtriser la communication.

 

même sous pression, un manager doit veiller à ne pas transmettre son stress à
Même sous pression, un manager doit veiller à ne pas transmettre son stress à ses N-1. © Pressmaster / Fotolia

Et c'est avant tout le rôle du manager. Celui-ci doit en premier lieu se surveiller lui-même et apprendre à ne pas transmettre de stress : le manager doit servir de filtre entre la hiérarchie et le personnel opérationnel, au risque sinon de voir les moins résistants à la pression perdre toute efficacité. "Il doit se montrer exemplaire, estime Laurent Combalbert. S'il se sent stressé, il ne doit pas le laisser paraître. C'est vrai dans son discours mais également dans sa communication non-verbale." Un chef qui explique que la situation est sous contrôle et qui passe son temps à se ronger fébrilement les ongles derrière son bureau sera bien peu rassérénant.

 

"Lorsqu'il donne des ordres à un collaborateur, le manager doit veiller à ne rien cacher, même si la situation est grave, souligne Robert Knecht. Il doit également prendre le temps d'écouter le retour de son interlocuteur pour montrer qu'il considère son point de vue. Il ne doit pas partir sur un mode autoritaire." Ainsi, le collaborateur sera à la fois sensibilisé à l'urgence et responsabilisé. Pas d'autoritarisme ne veut pas pour autant dire absence d'autorité : le leadership risquerait sinon de lui échapper. Enfin, "il ne doit pas perdre sa confiance dans les autres, ce qui n'est pas aisé sous l'emprise du stress", met en garde le consultant. Et continuer de déléguer sans passer son temps à tout contrôler.

Relations interpersonnelles