Savoir travailler dans l'urgence Rester maître du temps

Dans une situation d'urgence, le stress est généré par le manque de temps. Outre les techniques classiques de gestion du stress, il faut donc travailler directement sur cette perception du temps. "Il faut commencer par accepter qu'il puisse ne pas être une contrainte, explique Laurent Combalbert. C'est seulement un paramètre parmi d'autres."

 

il faut accepter les délais courts comme une donnée extérieure et apprendre à
Il faut accepter les délais courts comme une donnée extérieure et apprendre à faire avec. © Spuno / Fotolia

Concrètement, on ne partira pas convaincu que les délais sont impossibles à tenir, de même que l'on ne se retranchera pas derrière l'excuse du temps pour justifier une contre-performance. Et pour tenir les délais, il faut parfois - en bonne intelligence avec son N+1 - savoir rabaisser ses exigences sur le rendu. N'oublions pas que le stress est souvent lié à des contraintes que l'on s'impose soi-même.

 

Durant la phase de pression, la maîtrise du temps est stratégique. Cela commence par un bon rétroplanning (lire Construire un rétroplanning efficace). "Un chef de projet doit donner une vision claire des échéances aux membres de l'équipe pour qu'ils aient tous la même notion du temps et qu'ils ne travaillent pas chacun à leur rythme", précise le consultant. Selon lui, un bon exercice pour apprendre à rester maître du temps est la chute libre : "pendant le saut, le temps équivaut à la hauteur. Perdre son contrôle, c'est risquer de ne pas ouvrir le parachute à temps."

Gestion du stress