Sortir de son devoir de réserve

devenir manager implique aussi d'apprendre à prendre sur soi.
Devenir manager implique aussi d'apprendre à prendre sur soi. © Pixland / Thinkstock

Pris en étau entre deux univers aux priorités parfois opposées, avec d'un côté des équipes souvent vindicatives et de l'autre une hiérarchie intraitable, le jeune manager doit réussir à arbitrer pour à atteindre un consensus.

En montant dans l'échelle hiérarchique, il n'a plus la même liberté de parole que lorsqu'il était un collaborateur lambda. Il est tenu à une certaine réserve, surtout en présence de ses troupes. Une obligation pas toujours facile à respecter. "Les plus jeunes ont moins le respect de la hiérarchie que leurs aînés pour qui le titre était important", explique Caroline Rousseau, fondatrice du cabinet de conseil en ressources humaines RH-Générations. "Un jour j'ai fait l'erreur de critiquer mon supérieur en présence de mon équipe, se rappelle Lucie, manager commerciale pour une SSII. Depuis ce jour, mon équipe ne se prive pas pour le critiquer et je ne peux rien dire."