Revendiquer toutes les bonnes idées

steve jobs n'hésitait par à s'approprier les bonnes idées des autres, même
Steve Jobs n'hésitait par à s'approprier les bonnes idées des autres, même celles qu'il avait précédemment critiquées. © alphaspirit - Fotolia.com

Les souvenirs sont facilement manipulables. Steve Jobs n'avait pas systématiquement raison, mais il excellait dans l'art de persuader les gens du contraire. Il campait fermement sur ses positions, et si un autre point de vue était en réalité meilleur que le sien, il ne l'aurait reconnu pour rien au monde : il se l'appropriait et vous déstabilisait jusqu'à ce que vous soyez convaincu qu'il n'en avait jamais été autrement.

Bud Tribble, ancien ingénieur d'Apple, a déclaré "qu'il tienne des propos affreux ou fabuleux ne signifiait pas qu'il en serait de même le lendemain. Si vous lui faisiez part d'une nouvelle idée, il vous répondait en général qu'il la trouvait stupide. Par la suite, si celle-ci lui plaisait, il se présentait devant vous une semaine plus tard et vous la proposait comme s'il s'agissait de la sienne propre."

Lorsqu'Apple a décidé d'ouvrir des boutiques pour revendre ses produits, Ron Johnson, vice-président chargé des ventes, avait imaginé un "Bar à génie", qui emploierait les meilleurs ingénieurs Mac. Au départ, Steve Jobs trouvait cette proposition insensée. Le jour suivant, le conseil d'administration d'Apple avait pour consigne de déposer l'appellation "Bar à génie".