Nicolas Bordas (PDG de TBWA France) "Comprendre la nature subversive de son idée et communiquer autour."

Quelles questions devrait se poser un créateur d'entreprise pour savoir si son idée peut être la bonne ?

Il doit d'abord s'attacher à bien comprendre son idée et ce qu'elle va changer au monde. Cela lui permettra de bien comprendre la nature subversive de son idée et de communiquer autour.

Il est aussi nécessaire qu'il se demande dans quel contexte son idée va être lancée. Elle peut en effet être étouffée ou au contraire propulsée selon son timing de lancement. Vient ensuite la question du porte-parole de son idée. Il s'agit de se demander s'il peut amener un crédit supplémentaire, s'il est suffisamment charismatique pour diffuser largement l'idée. Enfin, la stratégie de communication est une autre étape à appréhender. Depuis l'opportunité de trouver un nom efficace à celle de raconter une histoire autour de son idée, votre comportement et vos communications devront être en ligne avec vos idées.

 

Quelle sera pour vous l'idée majeure de 2010 ?

"L'idée majeure de 2010 sera le projet de collecte Massive Goud qui repose sur des microcontributions unitaires."

L'idée majeure 2010 sera à mon avis l'initiative Massive Good, une fondation, liée à l'ONU, qui a pour mission de collecter des fonds pour l'Unitaid, l'entité chargée de la gestion des actions humanitaires dans les pays défavorisés. Le principe est que chacun peut donner 2 dollars, 2 euros ou 2 livres en achetant un billet d'avion. La conférence de lancement aura lieu début mars à New York en présence de Bill Clinton et Ban Ki-moon. Le cabinet McKinsey a estimé que la levée de fond annuelle pourrait atteindre le milliard de dollars. Un chiffre impressionnant lorsqu'on le met en perspective avec les 80 millions de dollars annuels levés par Bono, le chanteur de U2. Je crois fermement au succès d'une telle initiative dans la mesure où il s'agit ici d'une microcontribution unitaire et plutôt indolore.

J'ai aussi en tête un autre projet qui, s'il ne sera pas forcément couronné de succès, constitue en tout cas une réelle révolution : le challenge caritatif « Pepsi Refresh Project ». La marque de soda a décidé d'utiliser le budget généralement alloué au SuperBowl pour financer des travaux associatifs dans le monde par un système de votes des internautes. Chaque mois, les meilleures idées recevront des donations en fonction de leur classement. Cette un projet qui cristallise l'attention de la profession de part son approche novatrice.

 

 

Créativité / TBWA