Carlos Ghosn : l'écoute puis l'action

carlos ghosn, pdg de renault-nissan.
Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan. © Stéphane de Bourgies

C'est en redressant spectaculairement le constructeur Nissan que Carlos Ghosn s'est révélé un manager aux méthodes redoutables mais respectées. Il n'hésite pas à bousculer les traditions. Dans un Japon marqué par l'emploi à vie, le "cost killer" impose la culture du résultat. Chacun est responsable des objectifs qui lui sont assignés et rares sont les excuses audibles. Mais le redressement de Nissan est aussi passé par une phase d'analyse qui a mobilisé les équipes avant que la direction ne prenne les décisions. "Je crois que la chose la plus importante dans le management est probablement l'écoute, pas l'écoute passive", explique-t-il.

Le succès de ses méthodes dans un contexte multiculturel a valu au patron d'origine libanaise d'être considéré comme l'un des meilleurs managers de son époque. Mais les méthodes que Carlos Ghosn a instillées chez Renault ont aussi été décriées à la suite d'une vague de suicides en France. L'exigence d'excellence de "Monsieur 7 heures-23 heures" se traduit, il est vrai, par une forte pression en interne.