On récolte les lauriers à ma place

il n'y est pour rien, mais se place sous les projecteurs.
Il n'y est pour rien, mais se place sous les projecteurs. © Serg Nvns - Fotolia.com

Le saboteur de carrière, qu'il soit inférieur, égal ou supérieur à sa victime hiérarchiquement parlant, a tendance à s'attribuer les idées des autres. Le baromètre Mondial Monster réalisé en 2009 à ce sujet montre d'ailleurs que les salariés français sont les champions du genre : 28% avouent s'être attribué le travail d'un collègue de bureau. 25% indiquent même qu'ils le font régulièrement...

Face à un collègue copieur, l'attitude à adopter est simple selon Christel Petitcollin, formatrice et auteur de "Echapper aux manipulateurs" : "Apprenez à vous taire ! Si vous pensez à voix haute, vous êtes sûr de vous faire piquer vos idées". Dans une situation de "copiage" systématique, il est donc utile d'apprendre à faire de la rétention d'informations et de ne divulguer ses projets et bonnes idées, qu'une fois celles-ci formalisées par écrit. "Les paroles s'envolent, les écrits restent", rappelle ainsi Christel Petitcollin.