Savoir laisser parler

couper la parole est très mal perçu.
Couper la parole est très mal perçu. © Jupiterimages / BananaStock / Thinkstock

"Quand quelqu'un parle, on se tait, sinon on passe pour un imbécile." A écouter Alain Chevalier-Beaumel, couper la parole est l'un des plus sûrs moyens de se décrédibiliser en public. Cela empêche votre interlocuteur de terminer son intervention, ce qui nuit à la réflexion collective.

Par ailleurs, vous prenez le risque de formuler votre point de vue à partir d'une idée que vous n'avez pas comprise entièrement. Au risque de se voir opposer une remarque comme "c'est ce que je voulais dire". Enfin, vous faites preuve d'une impolitesse extrêmement nuisible à votre image. "Lorsque quelqu'un monopolise la parole, il reste possible de lui faire passer le message grâce à des gestes", complète Claude Saurel. Sans le couper, vous accélèrerez la conclusion de son intervention.