Les extraits de "Petit chef ou vrai patron ?" de Robert Sutton N'interrompez pas vos troupes en permanence

Si un chef est sans arrêt sollicité, ce n'est pas une raison pour qu'il en fasse autant vis-à-vis de ses équipes. Les interruptions incessantes nuisent à l'efficacité du travail.

n'embêtez pas vos collaborateurs sans cesse.
N'embêtez pas vos collaborateurs sans cesse. © George Doyle / Stockbyte / Thinkstock

« L'une des caractéris­tiques du travail managérial – que vous soyez PDG ou chef de rayon – ce sont les interruptions incessantes. Un vrai patron intercepte les messages, traite les problèmes, reçoit les gens et gère les attributions afin de protéger ses collaborateurs et de faire en sorte qu'ils puissent se concentrer sur leur travail. Les interruptions sont particulièrement malvenues pour les gens dont le travail exige une grande concentration comme les ingé­nieurs informaticiens, les dessinateurs graphiques, les avocats, les écrivains, les architectes, les comptables et bien d'autres. Une recherche menée par Gloria Mark et ses collègues montre qu'après une interruption il faut en moyenne vingt-cinq minutes à un individu pour se reconcentrer et reprendre le cours de son travail.

"Il faut en moyenne vingt-cinq minutes pour se reconcentrer"

Les interruptions perturbent le fil de la réflexion et détournent l'attention vers d'autres tâches. Une étude connexe fait apparaître que si les salariés que l'on interrompt compen­sent en travaillant plus vite lorsqu'ils reprennent ce qu'ils étaient en train de faire, cet effort a un prix en termes d'énervement, de stress et de fatigue. Certaines interruptions sont inévitables et font partie du travail. Mais en tant que chef, plus vous pouvez absorber d'interférences sans intérêt et inutiles, plus vos colla­borateurs auront de temps pour travailler et moins leur santé psychologique en souffrira. »

Devenir un meilleur manager / Leadership