Rester motivé quand on travaille seul Peaufiner son projet

evaluez bien les conséquences de vos choix initiaux. 
Evaluez bien les conséquences de vos choix initiaux.  © Philippe Minisini - Fotolia

Et si les difficultés que rencontrent certains travailleurs isolés provenaient d'un "défaut de conception" de leur projet ? Car, qu'on le veuille ou non, se lancer en indépendant ou en télétravailleur est un choix qui nécessite une solide réflexion en amont. Sans elle, gare aux difficultés qui émergent inévitablement. Et au découragement qui vient avec.

"Dès le départ, il faut avoir un projet aussi précis que possible sur ce qui constitue notre activité, explique Nathalie Pélissier. Il faut aussi être au clair avec ses  motivations et ne pas décider de monter sa boîte parce que le visage de votre chef ne vous revient pas." Préciser son projet, cela implique de clarifier les limites de son activité et de mettre en avant ses points forts. Une démarche vitale pour démarcher ses clients mais qui permet aussi de se fixer des objectifs crédibles et de ne pas s'éparpiller. Si ces limites ne sont pas posées, le travailleur solitaire peut rapidement se retrouver la tête sous l'eau, avec l'envie de tout envoyer balader.

Se concentrer sur les tâches stimulantes

C'est la réalité du travail quotidien qui permet de garder la pêche au fil des jours. Là encore, une profonde réflexion initiale permet d'éviter les écueils. Cela concerne par exemple le statut juridique pour lequel on opte. "Après avoir envisagé de créer une SAS, j'ai décidé d'utiliser le portage salarial, se souvient Nathalie Pélissier. Un choix qui me permet, entre autres, d'évacuer la partie administrative de mon quotidien et de me concentrer sur ce que j'aime." Les choix initiaux exercent donc une influence considérable sur le moral des personnes qui travaillent en solo : pensez-y le plus tôt possible.

Motivation / Se mettre à son compte