Rester motivé quand on travaille seul Rompre l'isolement

déjeunez souvent à l'extérieur.
Déjeunez souvent à l'extérieur. © iceteastock - Fotolia

Sans collègue à proximité, les rencontres fortuites et les discussions informelles se font nécessairement plus rares. "En travaillant tout seul, on se retrouve rapidement en miroir avec soi-même", confirme Nathalie Pélissier, qui réalise de chez elle des études de marché pour les laboratoires pharmaceutiques après avoir travaillé dans différentes entreprises du secteur. "Lorsque l'on traverse des moments difficiles, on ne peut pas en parler à la machine à café pour décompresser." Et ce ne sont pas votre famille ou vos proches, dont le soutien est certes important, qui remplaceront vos collègues.

Provoquer des rencontres

Cet isolement peut rapidement miner le moral des travailleurs indépendants qui ne bénéficient pas d'une attention bienveillantes de leur entourage professionnel. Eloigné des personnes avec qui ou pour qui il collabore, le travailleur solitaire se fait rapidement oublier. C'est donc à lui de prendre les devants pour éviter le face-à-face perpétuel avec son ordinateur. "Je m'impose au moins deux déjeuners par semaine avec des prospects, des anciens clients ou des anciens collègues", témoigne Nathalie Pélissier.

Bien évidemment, si vous êtes basé à la campagne quand vos connaissances professionnelles travaillent à l'autre bout de la France, ces rendez-vous réguliers sont plus compliqués à mettre sur pied. Dans ce cas, n'hésitez pas à multiplier les contacts téléphoniques. Mais beaucoup ressentiront cependant le besoin de se déplacer pour discuter de vive voix avec leurs connaissances professionnelles. Ces rencontres font du bien au moral, mais aussi aux affaires : on traite souvent plus facilement avec les relations sur lesquelles on peut mettre un visage.

Motivation / Se mettre à son compte