Rester motivé quand on travaille seul Trouver son rythme

mettez-vous dans de vraies conditions de travail.
Mettez-vous dans de vraies conditions de travail. © Phase4Photography - Fotolia

Pas de collègue, pas de chef, pas de pointeuse... Travailler en solo offre une vraie souplesse dans l'agencement de son emploi du temps. Pourtant, trouver un rythme auquel se conformer fait partie des difficultés récurrentes du travailleur solitaire. Car, à force de largesse sur son emploi du temps, on peut être conduit à perdre le goût de l'effort...

La frontière professionnel / personnel

Un travailleur solitaire doit résister à la tentation de commencer sa journée trop tard. Idéalement, il faudrait la débuter au même moment qu'un salarié, voire avant si l'on reste à domicile. "Tous les jours, je me mets au travail à 8 heures 30, confie Nathalie Pélissier. Et je ne m'installe jamais devant mon ordinateur en pyjama !" En effet, la séparation entre le temps de travail et le temps personnel est importante, tout comme la délimitation des espaces. Pour bien travailler, il vaut mieux une pièce fermée servant exclusivement de bureau qu'un canapé installé en face de la télévision ou d'une table dans la chambre des enfants.

Si, pour conserver leur motivation, certains doivent faire preuve de discipline pour se mettre au travail, d'autres rencontrent des difficultés à décrocher en fin de journée. "Il m'arrive de répondre à un mail professionnel très tard le soir, reconnait Nathalie Pélissier. C'est tentant lorsque l'ordinateur professionnel est à portée." A terme, un tel déséquilibre peut pourtant nuire à vos capacités de travail et à votre motivation professionnelle. A trop penser au travail, on peut ne plus vouloir y penser du tout.

Motivation / Se mettre à son compte