Faire court pour ne pas finir à la corbeille

Une lettre de motivation d'un lecteur du Journal du Net beaucoup trop longue. © Photomontage JDN

 Vos chances de succès auprès des recruteurs ne sont pas proportionnelles à la longueur de votre texte, loin de là. "Une lettre de motivation de deux pages, c'est trop long, juge Michel Bouffard, directeur ressources et compétences chez Manpower. Même avec un bon CV, je l'élimine. C'est encore plus vrai quand le candidat sort des études et n'a pas véritablement d'expérience." Un cadre supérieur de 45 ans peut éventuellement prendre le risque de faire un peu plus long qu'un étudiant de 23 ans.

Un candidat doit imaginer le travail du recruteur assailli de courriers. "Nous passons une minute, une minute trente sur un CV et une lettre de motivation, rappelle Grégory Herbé, directeur associé en charge des entreprises technologique chez Mac Allister. Une lettre de 40 lignes manque cruellement de synthèse, je ne la lis même pas."